Quartier Drouot - Libération des notes

Communiqué de la Ligue Internationale pour la Libération des Notes de Musique…

Quand on commence à fermer un piano à clef, c’est le signe de la décadence !

Début de semaine, le piano droit installé au mois d’octobre dans les locaux du BoAt (67 rue de Sausheim) a été équipé d’une serrure.

Désormais, nous n’entendrons plus les notes désaccordées de cet instrument de musique qui résonnaient de temps à autre pour donner un peu de vie à cet espace aseptisé... Et dire que le quartier Drouot avait peut-être un Wolfgang Amadeus Mozart, un Johannes Brahms, ou bien encore un Richard Clayderman, ou une Khatia Buniatishvili, un Michel Petrucciani... avec à la clef (comme celle qui ouvre le piano) une/des belle(s) création(s) d'emploi(s).

À l’image du lieu qui l’abrite, le piano n’aura plus qu’un rôle décoratif  et  figuratif.

La Ligue Internationale pour la Libération des Notes de Musique milite pour la réouverture du piano.