Quartier Drouot - Habitants du Drouot vaches à lait

Comme nous l’avons déjà relaté, la direction générale de m2A Habitat vient de procéder, sans aucune explication officielle, à une augmentation des charges communes qui se monte à près de 15 % dans le Vieux Drouot, soit 6,93 € mensuels ; les explications officieuses de l’agence n’étant pas crédibles, nous suspectons qu’il s’agit de faire payer aux locataires la réduction de loyer de solidarité mise à la charge du bailleur par la loi… pour compenser auprès des locataires la baisse des APL : pour les locataires, c’est la double peine !

Cette augmentation de charges vient s’ajouter aux 5,50 € mensuels que tous les locataires du Vieux Drouot doivent payer pour un service parabolique imposé par le bailleur mais dont la majorité ne se sert pas : peu importent la situation de précarité et les attentes des locataires, l’important pour m2A Habitat c’est qu’ils payent et qu’ils payent toujours plus !

Quartier Drouot - Vache à lait

Et ce n’est pas fini ! Les locataires viennent de découvrir que leur loyer a aussi été augmenté dans tout le quartier en moyenne de 3,67 € ; cela correspond à la décision du conseil d’administration d’autoriser le directeur général de m2A Habitat à augmenter de 1,25 % les loyers de tous les locataires de l’office en 2019. Rappelons-nous que quand Philippe Trimaille était président les loyers avaient été gelés, ce qui était une première pour l’office. En changeant de président, l’office et son directeur n’ont donc pas tardé à reprendre leurs anciennes habitudes : le changement, c’est maintenant !

Alors que le quartier Drouot a été retenu comme étant prioritaire, la principale préoccupation du bailleur est visiblement de transformer les habitants en vaches à lait et cela sans qu'aucun décideur politique ou administratif ne s'en émeuve... C'est simplement scandaleux !