Quartier Drouot - Compte rendu Conseil participatif Drouot-Barbanègre

Petit compte rendu, pour celles et ceux qui n’ont pas pu participer à la réunion plénière du Conseil participatif qui s’est déroulée, le vendredi 8 novembre en début de soirée.

Une douzaine d’habitants du quartier Drouot-Barbanègre étaient présents ainsi que : Florian Riegert (chargé de mission démocratie créative) ; Claude Ekwe (éducateur spécialisé à la Ville) ; Elodie Verissimo (éducatrice APSM) ; Muriel Wassmer (responsable bibliothèque Drouot) ;  Flavie Eeckhout (référente famille CSC) ; une responsable de m2A HABITAT et 7 personnes excusées.

 Ordre du jour :

 → Renouvellement urbain :

Installation des photos du projet « Regards croisés sur le Drouot » sur les fenêtres condamnées du Nouveau Drouot à partir de début décembre.

Cette initiative a été accueillie avec tièdeur par certains, pas d'opposition sur l'accrochage des photos, mais des réserves sur le volet concernant l’inauguration prévue le 4 décembre qui pourrait être perçue comme une provocation par quelques habitants. Pour rappel les 6 immeubles du nouveau Drouot sont voués à la démolition. Les habitants du secteur présents à la réunion n’avaient vraiment par le cœur à la fête, ils ont pointé du doigt le mépris qu’ils ressentent concernant les propositions de relogement inadaptées qui leur sont faites. Ils perçoivent aussi une forme de  discrimination relative à certains secteurs qui ne leur sont apparemment pas accessibles comme celui des Bateliers-Chalindrey ou de l’Ancien Drouot. Les représentants de ce secteur, ont aussi fait  entendre leur voix sur leur réel sentiment d’abandon et l’absence d’entretien extérieur, feuilles mortes qui s’amassent dans les rues : Navigation ; l’Ill ; Thur et cela avec les risques de chutes inhérentes. Les habitants du Nouveau Drouot encore présents, soupçonnent une stratégie volontaire pour les faire partir plus rapidement.  

→ Formation / Emploi :

Le référent Formation et Emploi, Claude Ekwe a exposé les différents dispositifs existants dans le domaine de l’insertion et cela en expliquant que tous ces dispositifs étaient rémunérés au minimum 300 € par mois. Cette mission est compliquée, demande du temps et beaucoup de patience pour construire une relation de confiance. Claude Ekwe assure une permanence de proximité Emploi / Formation tous les mardis matin (et sur rendez-vous) au Centre social et culturel Drouot-Barbanègre. Le public concerné : les 16-21 ans et plus. Le suivi ou l'accompagnement est personnalisé et adapté à chaque personne en fonction de sa situation et des difficultés périphériques rencontrées.   

→ Cadre de vie :

Proposition d’une réflexion participative sur le réaménagement de l’espace vert devant l’école élémentaire Drouot avec l’Agence de participation citoyenne. Un état des lieux a été fait par Philippe Pierrel, réfèrent de la commission cadre de vie concernant le square Edmond Cahen et les aménagements nécessaires. Démolition du bâtiment bleu côté rues d’Artois et Languedoc. Une avalanche de critiques concernant l'installation des hamacs au bord du canal (Vingt-quatre heures chrono pour des hamacs…). 

→ Pétition bus

Intervention d’une des représentantes concernant la pétition SOLEA (743 signataires) sur l’avancée des doléances relatives à la ligne C5 du quartier Drouot-Barbanègre. Un fort sentiment d’être baladé par m2A et Soléa. Une prochaine rencontre devrait normalement se tenir courant du mois de novembre (date pas encore fixée) et cette fois-ci en présence de Philippe Trimaille, adjoint aux déplacements urbains et transports sur le plan communal.

→ Animations :

Flavie Eeckhout, a fait le point sur les prochaines sorties organisées par le Centre social et culturel Drouot-Barbanègre. Parcours conté aux jardins de Wesserling, le dimanche 1 décembre à partir de 14h15 (2.50€ par enfant et 5€ par adulte sur inscription). Parallèlement dans le cadre du parcours des spectateurs, deux spectacles à l'espace 110 à voir en famille ou entre amis au mois de décembre (information au CSC).

..............

Florian Riegert a proposé que les commissions du Conseil participatif puissent organiser des rencontres  avant la prochaine réunion plénière afin d’avancer sur les différents projets.  

→ Observations :

Concernant le Conseil participatif Drouot-Barbanègre, son objectif n’est pas de s’enfermer dans un déni de réalité ou une espèce de zone de confort. Il est nécessaire de reconnaître les forces et les faiblesses de cette instance et cela toujours dans l’optique d’être en adéquation avec la réalité du terrain afin d’être vraiment utile à vivre et à rêver pour le plus grand nombre d’habitants du quartier. L’une des principales qualités du Conseil participatif du quartier est de savoir se remettre en question avec honnêteté et bienveillance pour progresser dans le bon sens. La démocratie est un apprentissage quotidien à la fois fragile et d'absolument nécessaire pour le bien et le mieux vivre ensemble. 

Concernant la démocratie dans le quartier, il est très difficile de mobiliser et cela malgré la communication faite. Ceci peut s’expliquer par les méthodes contestées par une majorité d’habitants sur les prises de décisions. Les exemples les plus récents et criants : la future démolition du Nouveau Drouot ; l’installation des hamacs le long du canal… Les habitants ont l’amère sensation de se retrouver, trop souvent, devant le fait accompli. Il y a la fois de la défiance et beaucoups de méfiance. Depuis plusieurs années il faut constater une démission, plus ou moins progressive, des habitants qui se traduit par une forme de détachement menant à une sorte de désintérêt collectif. La route pour une réelle démocratie dynamique et participative dans le quartier est encore longue, mais il ne faut pas désespérer.