mercredi 3 août 2016

Quartier Drouot - Un petit jardin secret partagé...

Quartier Drouot - Jardin partagé

Pourquoi les légumes et les fruits provenant des jardins du quartier Drouot sont meilleurs ? Parce qu’il y a simplement de ce côté-là un peu plus  de cœur et de passion. Le jardin est aussi un bel endroit pour tisser du lien (liant) social. On discute, on échange des recettes, on partage des idées d’aménagement et cela comme l’eau entre les différentes parcelles. Une petite équipe de 15 personnes du 3ADB se relaie chaque jour en début de soirée pour enlever la mauvaise herbe,  arroser et récolter les premiers haricots, les petits pois… Les tomates commencent déjà à rougir de plaisir et la blette étire ses grandes feuilles vers le ciel. Le jardin, c’est une palette, une ratatouille de couleurs et de senteurs où l'on y cultive l'amitié et les différentes cultures. Un moment d’évasion et de poésie à l’exemple du jardin partagé du 3ADB.

Posté par EndirectDrouot à 21:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Quartier Drouot - Pub du jour...

Quartier Drouot - Stand mercredi fruits et légumes

 

 

 

 

 

Pour rester dans le sujet...

samedi 30 juillet 2016

Quartier Drouot - Un centre socioculturel pour quand ?...

Quartier Drouot - Un centre socioculturel

Il est indéniable, qu’il faut un centre socioculturel  au Drouot qui respecte la laïcité et ceci comme dans les autres quartiers de Mulhouse et sa couronne. L’absence d’un centre socioculturel est incomprise et  intériorisée comme une véritable discrimination, une espèce de violence sociale supplémentaire portée à l’encontre des habitants. Cette période de vacances dans le quartier démontre une nouvelle fois le manque de perspectives pour les habitants et notamment pour les (ados, jeunes adultes, familles, aînés). La logique de sous-traitance avec des associations, des structures dans l’unique but de faire des économies a montré assez largement ses limites. Les conséquences immédiates et manifestes sont : une démission progressive des habitants, une forme de repli qui se traduit par un désengagement, un désintérêt. On assiste à un délitement du lien social assez visible et perceptible dans le quartier qui mène aussi à un rejet assez catégorique et radical du politique qui s'est discrédité aux yeux de la majorité. La très faible participation des habitants aux quelques activités et notamment celles du mois de juillet est là pour attester de cette réalité et démontre que les actions sont d'une manière générale inadaptées aux besoins et attentes. Les idées d’un café solidaire, d’une maison de projets peuvent être des plus mais ne remplaceront jamais l'utilité d'un centre socioculturel. Il faut engager rapidement une réflexion approfondie du sujet avec l'Union Départementale des Centres Sociaux et Socioculturels du Haut-Rhin et les habitants et cela afin que l'éducation populaire retrouve sa vraie place dans le quartier Drouot. L'absence de violence urbaine n'est pas un marqueur synonyme de bien-être ou la consécration de la réussite d'une politique locale actuellement menée, ce constat est le même sur tout le territoire national et ne doit pas éluder des questions relatives au mieux-vivre. La situation du quartier Drouot est archi-connue et  ce n’est certainement pas l’attente d’un énième rapport ou constat d'une quelconque personne aussi providentielle puisse-t-elle être qui doit nous empêcher d'avancer dans la bonne direction.

Pour le mois d’août, hormis l’animation dans l’après-midi et en soirée du  vendredi 19 août « Un été au ciné », force est de constater qu’il n’y a strictement rien d'autre de programmé.