samedi 21 juillet 2018

Quartier Drouot - Mon manège à moi...

Quartier Drouot - Feu d'artifice fête foraine Mulhouse

Posté par EndirectDrouot à 22:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


vendredi 20 juillet 2018

Quartier Drouot - Un après-midi d'été...

Quartier Drouot - Zone Vacances

Hier après-midi dans le cadre de Zone Vacances, le 3ADB et Caritas, se sont donné rendez-vous au rez-de-jardin du BoAt (67 rue de Sausheim) pour organiser une petite chasse au trésor. Pendant ce temps-là, à l’ombre dans la grande salle des enfants s’adonnaient au ping-pong et au jeu de cartes. A l’étage du Boat, le CIDFF assurait une permanence sur l’accès au droit et les questions de la vie quotidienne.

Bonne nouvelle, récemment un directeur de centre socioculturel a été recruté par la Ville pour intervenir dans le quartier Drouot-Barbanègre.

Posté par EndirectDrouot à 15:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

jeudi 19 juillet 2018

Quartier Drouot - Balade au bord du canal...

Quartier Drouot - Cygne canal

Quartier Drouot - Cygne canal 2

Posté par EndirectDrouot à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,


mercredi 18 juillet 2018

Quartier Drouot jardin - Barbelé...

Quartier Drouot - Il nous reste toujours des terres arbitraires

Quartier Drouot - Il nous reste toujours des terres arbitraires1

Posté par EndirectDrouot à 21:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Quartier Drouot - Le son du silence...

Quartier Drouot - Une fin d'après-midi           Chaque instant a sa musique...

lundi 16 juillet 2018

Quartier Drouot - Bonne semaine...

Quartier Drouot - Bonne semaine

Posté par EndirectDrouot à 06:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

samedi 14 juillet 2018

Quartier Drouot - Aulnay-sous-Bois s'invite sur grand écran au Drouot...

Quartier Drouot- Scènes de rue

Toujours, jeudi 12 juillet, après les spectacles "Tleta" et "Manu Nashville", à la nuit tombée la projection dans la cour de l’école primaire Drouot d’un film documentaire Swagger (fanfaronner), réalisé par Olivier Babinet.

Il y a encore beaucoup de monde attablé dans l’allée piétonne de la rue de la Navigation. Les guirlandes lumineuses multicolores installées à l'occasion de Scènes de rue sont allumées. Une des animations phare de l’été, Les Jeudis du Parc, s’est délocalisée dans le quartier Drouot pour proposer un film sur grand écran, mettant en scène onze élèves du collège Claude-Debussy d’Aulnay-sous-Bois et Sevran, qui racontent avec clairvoyance et parfois naïveté leurs doutes, leurs espoirs. Ils parlent de religion, d'école, d'intégration, d'avenir, de vie de famille, d'amour et de racisme... 

Un face-à-face sans détour sur des jeunes scolarisés et vivant dans une banlieue en Seine-Saint-Denis. Une galerie de portraits de 11 jeunes qui se livrent à cœur ouvert sur leur quotidien qui n’est pas toujours rose, mais parfois marrant. Nous sommes à mille lieues du film "La Haine", de Mathieu Kassovitz (1995), dans lequel les clichés accumulés avaient tellement fait mal à l’image des banlieues. D’ailleurs, encore aujourd’hui, il reste des stigmates, où certains essayent toujours de faire coller des scènes de ce film à la réalité.

Quartier Drouot - Scènes de rue ciné plein

Il est important de ne pas généraliser, uniformiser la pensée des jeunes où des habitants des quartiers populaires, même si les tenues vestimentaires sont parfois les mêmes, phénomène d'identification et de mode. On peut aussi trouver dans ce documentaire, des convergences situationnelles dans la parole de ces jeunes, des vécus qui se ressemblent, mais qui ne s’assemblent pas nécessairement, et cela car chacun a sa propre expérience contextuelle. Un jeune collégien du quartier Drouot, n’est pas identique à un collégien d’Aulnay-sous-Bois et vice versa et cela malgré quelques similitudes. 

Swagger, est un film documentaire positif et intéressant qui apporte, humblement et tendrement, une vision, un regard d’un groupe d’élèves du collège Claude-Debussy d’Aulnay-sous-Bois et Sevran sur leur vie dans la banlieue. Un documentaire intimiste qui ne verse pas dans le pathos misérabiliste et cela tout en reconnaissant l'existence de la misère.  Ce film, ne tombe pas non plus dans le sensationnalisme, les stéréotypes, les poncifs et autres fantasmes qui dépeignent trop souvent les banlieues.

Cette agréable séance de ciné en plein air a aussi clôturée l’ouverture du festival Scène de rue dans le quartier Drouot… Vivement la prochaine édition ! 

Pour accéder à l’album photo, rendez-vous ici

Pour en savoir d’avantage sur le film documentaire Swagger, rendez-vous ici